La vie de famille

Il m’arrive souvent de dire qu’à Magnificat, on vit comme dans une famille ; eh bien cela n’a jamais été aussi vrai que pendant les périodes de Noël. Noël **** en est un bon exemple !

En matinée de ce 24 décembre, la sonnette de la maison retentit plusieurs fois : A., B. (anciennes mamans) et leurs enfants arrivent en chantant (Noël bien sûr), comme si elles étaient des grandes sœurs, heureuses de fêter Noël en famille, de retrouver certains repères, de « faire le plein » de bonnes choses dans leur cœur.

Puis la Maison de Laval nous rejoint, contente de partager cette fête, car Laval c’est une branche de notre grande famille, c’est la « petite sœur » de Ligueil !

On déjeune ce 24 décembre dans la bonne humeur, enthousiasmées par la préparation de la veillée et du jour de Noël. Ah ! On a anticipé l’organisation : les menus, les courses, le houx dans la forêt, le sapin déjà décoré, la crèche particulièrement lumineuse. Marine descend les dernières guirlandes du grenier. Chacune, selon ses talents, son imagination, participe à la décoration de la salle à manger, à la préparation des plats dans la cuisine. Du grenier à la cave, toute la maisonnée est imprégnée de cette ambiance de Noël, de cette joie.

La table rouge et verte avec les bougies, la cuisine avec les odeurs de chocolat et les toasts colorés, les mamans, enfants, éducatrices qui se font une beauté pour aller à la Messe à l’Île Bouchard… et pour la soirée ! Marine, au cœur de la maisonnée, saisit ces instants magiques avec son appareil photo. Les yeux pétillent et les cœurs battent à l’unisson pour donner le meilleur, à l’idée de vivre cette fête de Noël dans la joie familiale où chacun et chacune a sa place.

Que ce soit à la Messe ou à la Maison pour celles qui ont préféré y rester, le partage est bien présent ; même mon trajet pour aller chercher B. qui travaillait en cette soirée a été un savoureux moment dans la nuit de Noël, en traversant les villages illuminés.

Il y a dans cette soirée comme une communion entre nous, et cette communion se poursuit dans la découverte des cadeaux. Les attentions de toutes, la subtilité, la finesse des choix des présents augmentent l’intensité de cette communion. Tout simplement, comme dans une famille, on est heureux de faire plaisir, de donner, de recevoir, de s’apprécier.

Certaines se lèvent et font un petit discours spontané pour remercier et témoigner de ce que, à Magnificat, elles ont trouvé, entre autres, une deuxième famille. La soirée se termine, on échange, on exprime nos ressentis, on évoque avec humour des souvenirs, des moments partagés ; on rit, on joue, on parle, on range… on n’a pas envie de se quitter – on est si bien ensemble ! – mais demain Noël continue ! Les enfants, couchés tôt en cette veillée de Noël, en profiteront pleinement et seront émerveillés devant les surprises qui les attendent, ce qui rendra les adultes joyeux.

Ces instants de joie profonde et partagée nous ressourcent et nous permettent de croire que la paix est possible dans le respect de chaque être humain. Vive l’esprit famille !

Annie